Le théâtreux pirate

Publié le par theatreux

« "Un p’tit verre de cirque », un spectacle poétique, drôle et tendre"
Un accordéoniste hirsute arrive de nulle part, s'accorde une petite pause entre deux tonneaux et se met à divaguer, s'enivrant de musique et dégustant le nectar divin. Mais son verre se vide plus vite que la musique… Le tonneau est-il percé ? Qui se cache au fond du fût ?
« Un p'tit verre de cirque », un spectacle poétique, drôle et tendre,
pour tout public !
Après avoir donné plus de 300 représentations de son premier spectacle « Main dans la main » auprès des publics les plus divers, en France comme à l'étranger,la Cie CIRKO SENSO revient aux sources bourguignonnes en mélangeant joyeusement dans un nouveau spectacle le monde du vin et l'univers du cirque,avec au programme : équilibres sur tonneaux, danse de verres,manipulation de bouteilles, acrobaties, accordéon, jonglage…...

Extrait du communiqué de presse....

Comment ne pas s'enthousiasmer pour cette compagnie qui nous propose de regrouper dans ses spectacles un maximum d'activités roots : théâtre de rue / jonglage / cirque /vin et j'en passe...Encore une compagnie de théâtreux comme on en voit des dizaines dans toutes les villes de France, me direz-vous (et vous n'auriez pas entièrement tort).
L'intêret de cette formation est  l'ajout d'une nouvelle thématique, dont nous n'avions jamais parlé encore : Le THEATREUX PIRATE.
On avait dejà parlé de son cousin "le théâtreux docker" qui avec son univers "marin" (et son ambiance portuaire des années 20, ses putes, ses dockers bourrés et ses futs de bieres ...) était déjà allé loin dans le genre.
Avec le théâtreux pirate, on intègre des nouveautés aux thématiques "classiques"  : au niveau accessoires (le tonneau en bois)  vêtements (le bas résille pour les femmes, le bouc et le corsaire pour les hommes) et attitudes (arranguer la foule en parlant d'un air bourré, prendre un air mysterieux etc)

En allant toujours plus loin dans le temps, je présume que l'on finira bien par trouver des théâtreux fantasmant sur le moyen-age . Dejà troubadours des temps modernes, a quand un retour au source du théâtreux, portant collant et grelots ?

 


















































Sources photos : www.cirkoum.com

Publié dans prototypes

Commenter cet article

kalish 02/10/2009 22:43


je trouve vos lecteurs un peu virulents, moi qui croyait qu'on était là pour se moquer doucement des situations grotesques où nous entrainent nos sociétés, je vois qu'en réalité c'est une affaire
personnelle pour bien des lecteurs. Ca me fait aussi énormément rire l'ambiance épicurisme bon teint, fausse folie de mondains boême, et cette imagerie de traditions perdues, mais je n'ai
absolument aucune envie de vomir sur ces gens que je croise. Les articles sont drôles, les commentaires moins.

Je pense que si référence il y a, c'est aux dieux grecques et romains, la décadence tout ça, profitons de la vie et blablabla.
 
Il n'empêche que dans l'ouest de la france, sans ces gens là, plus de tourismes, car plus rien de particuliers à montrer. 


Nanou 12/08/2009 16:28

Superbes photos! surtout la dernière ça m'a mise de bonne humeur pour la journée là!Par contre je me demande par quel miracle la touffe qu'il a sur les deux premières photos se discipline sur la dernière , il me semble bien que c le meme type, non? perruque?Bon sinon, si vous regardez, ce que fait sa copine c'est quand même assez fort, j'ai souvent remarqué que quand on fait pas un triple salto en costume string paillette TF1, les gens ne sont pas impressionnés (point de vue de sportive)...Peut être l'effet télé.Bravo pour ce blog, et si les commentaires sont parfois trop méprisants, j'ai bien rigolé en lisant les billets!

Yoda-Ben² 13/07/2009 00:36

Râh, ça c'est quelque chose que je n'ai jamais su comprendre, cet attrait qu'ont les théâtreux pour cette ambiance "j'me bourre la gueule". Je sais, c'est sans doute lié au poncif du In vino veritas, la sincérité dans l'alcool, et autres symboliques lourdes de sens, mais honnêtement, si je me faisais accoster par un type blindé comme un char Patton, et costumé comme un figurant échappé de Pirate Des Caraïbes accompagné de sa charmante assistante en dreadlocks, bas résilles et justaucorps Cat's Eyes, je ne m'arrêterais pas pour l'écouter divaguer ou regarder sa copine faire l'équilibriste. Je changerais de trottoir. Et vite. Encore un magnifique exemple du fossé séparant les théâtreux de leur public, rejoignant leurs numéros de clown (qui terrifient les enfants), leurs jongleries (qui n'attirent l'attention que du badaud qui s'est pris une quille dans l'oeil), leurs boeufs au djembé-dijeridoo en plein square (qui éveillent chez le passant lambda des envies de meurtre), leurs airs d'accordéon-docker-années 20 (déprimants et/ou incompréhensibles), qu'ils s'évertuent à refaire avec une obstination qui confère à l'opiniâtreté la plus épaisse et à l'aveuglement le plus pur.

JED 01/07/2009 01:41

Qui dit période estivale dit prolifération de festivals immondes ou l'on bouffe du clown, du mime et du Théatreux, avec un peu de Djembés, de punks à chiens et de Ska Festif allez encore une gorgée de chanson réaliste et de théatre participatif et vous pourrez mourir-

adrien+fournier 25/06/2009 00:17

consommation d'alcool sur la voie publique, hop c'est la préventive directe pour le pirate.Il pourra faire le capitaine crochet avec ses compagnons de cellule: des putes et des voyous pur jus, quelle expérience enrichissante. 100% roots.D'ailleurs ce genre de spectacle pulule spécialement en marge du festival d'Avignon qui connait des pirates, mimes et trouverts tartinant ses rues et rivalisant de décibels approximatives. C'est dans pas longtemps... précipitez-vous, ils débordent. de talent bien sûr (vanne de théatreux des rues de base)